Faire du sport de manière intensive améliore la mémoire

Pascale Stehlin
Fédération
Si le sport est bon pour le corps, il l’est aussi pour le cerveau.

En évaluant les performances mnésiques suite à un exercice sportif, des neuroscientifiques de l’Université de Genève ont montré qu’une séance d’exercice physique intensif telle que 15 minutes de vélo améliore la mémoire, et notamment l’acquisition de nouvelles compétences motrices. Et ce grâce à l’action de molécules connues pour augmenter la plasticité synaptique : les endocannabinoïdes.

Pour tester l’effet du sport sur l’apprentissage moteur, les scientifiques ont demandé à un groupe de 15 hommes, jeunes et en bonne santé, sans pour autant être des athlètes, de se soumettre à un test de mémoire dans trois conditions d’exercice physique : après 30 minutes de vélo d’intensité modérée, après 15 minutes de vélo, ou après un moment de repos. Durant cet exercice, un écran montrait quatre points placés les uns à côté des autres. Chaque fois qu’un des points se changeait brièvement en une étoile, le participant devait appuyer le plus vite possible sur la touche correspondante. L’ordre des étoiles suivait une séquence prédéfinie et répétée afin d’évaluer précisément l’apprentissage des mouvements. Après une séance de sport intensif, les performances concernant cette tâche étaient bien meilleures.

Outre les résultats aux tests mnésiques, les chercheurs de l’Université de Genève ont observé par imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle) les modifications d’activation des structures cérébrales. Ils ont effectué des analyses de sang afin de mesurer les taux d’endocannabinoïdes. Les différentes analyses ont montré que plus les individus sont rapides, plus ils activent leur hippocampe, l’aire cérébrale de la mémoire, ainsi que le noyau caudé, soit la structure cérébrale intervenant dans les processus moteurs. Par ailleurs, leur taux d’endocannabinoïdes suit la même courbe. En effet, plus le taux est élevé après l’effort physique intense, plus le cerveau est activé et meilleures sont les performances cérébrales. Ces molécules sont impliquées dans la plasticité synaptique, soit la manière dont les neurones sont reliés entre eux, et pourraient agir ainsi sur la potentialisation à long terme, qui permet une consolidation optimale de la mémoire.

Commentaires

Ajouter un commentaire