La norme hétérosexuelle stresse les couples de même sexe

Aurélie Faesch-Despont
Recherche
Fédération
Les couples gèrent plus facilement les épisodes de stress lorsque les partenaires font preuve de soutien et d’écoute l’un envers l’autre.

Les couples homosexuels n’y dérogent pas. Mais ils ont la particularité de faire en plus face à une stigmatisation permanente, qui peut conduire les partenaires à se montrer plus critiques vis-à-vis du soutien reçu en épisode de stress. C’est ce que montre Nathalie Meuwly, psychologue à l’Université de Fribourg, auteure d’un article récemment paru dans la revue Couple and Family  Psychology.
Nathalie Meuwly s’est intéressée à la représentation que se font les personnes homosexuelles de leur identité sexuelle. Celle-ci peut être négative lorsque la personne se sent discriminée pour son identité sexuelle. La personne présente alors un hétérosexisme intériorisé. Pour l’étude, 68 couples de même sexe ont été recrutés via des sites internet, des e-mails, etc. Les partenaires devaient résider en Suisse, être âgés d’au moins 20 ans et en couple depuis plus de six mois. Les scientifiques ont analysé le fonctionnement des couples grâce à différents instruments : des questionnaires, des mesures quotidiennes du soutien et l’observation des interactions entre les partenaires. Afin d’estimer leur degré d’hétérosexisme intériorisé, les partenaires ont dû se situer par rapport à l’affirmation suivante : « Je me demande souvent si les autres me jugent pour mon orientation sexuelle. » 
La scientifique a ensuite cherché à savoir comment cet hétérosexisme intériorisé influait sur les processus de soutien au sein des couples. Résultat ? Dans des conditions normales, la satisfaction dans la relation et la perception du soutien ne sont pas liées à la représentation que se font les partenaires de leur identité sexuelle. En revanche, en cas de stress, les personnes qui présentent un hétérosexisme intériorisé plus important évaluent le soutien fourni par leur partenaire de manière plus négative. Difficile de dire à ce stade si la ou le partenaire a effectivement fait preuve de moins de soutien. Mais la psychologue Nathalie Meuwly en conclut que « les situations de stress semblent faire ressortir la stigmatisation liée à l’identité sexuelle. Celle-ci provoque un mal-être qui rend plus difficile la gestion des contraintes. »

Studie

Meuwly, N., & Davila, J.(2021). Associations between internalized heterosexism and perceived and observed support in same-gender couples. Couple and Family Psychology: Research and Practice. doi: 10.1037/cfp0000199

Commentaires

Les commentaires ont pour objectif d’ouvrir un dialogue constructif, ainsi que de favoriser la formation de l’opinion et le débat d’idées. La FSP se réserve le droit de supprimer tous les commentaires qui ne répondent pas à ces objectifs.

Ajouter un commentaire