Le blog de Psychoscope - Le pouvoir de l’affect

Sibylle Galliker
Les affects influent activement sur les événements sur le lieu de travail.
Image
Sibylle Galliker
Psychologue du travail et des organisations
/fr/sibylle-galliker

Egalement omniprésentes dans le cadre professionnel, les émotions déterminent la motivation et le comportement. Conformément à l’Affective Events Theory, il a été amplement démontré que les événements se déroulant sur le lieu de travail ont une grande incidence sur les affects des personnes actives. La plupart d’entre elles en font d’ailleurs certainement l’expérience au quotidien. Les chercheuses Anne Caspar, Stephanie Tremmel et Sabine Sonnentag de l’Université de Mannheim ont émis l’idée qu’il existait là une relation de réciprocité: selon leur état affectif, les personnes actives abordent leurs tâches autrement et interagissent différemment avec leurs collègues. Par conséquent, leurs affects influent activement sur les événements sur le lieu de travail. Jusqu’à présent, l’interaction à long terme entre les événements sur le lieu de travail et les affects n’avait guère été étudiée. Les chercheuses de Mannheim ont souhaité combler cette lacune.

A l’aide d’un questionnaire en ligne, Anne Caspar et ses collègues ont interrogé 1039 personnes actives âgées de 18 à 25 ans issues des métiers et secteurs les plus divers, à trois instants (t1, t2, t3) séparés à chaque fois de trois mois, sur leurs affects positifs et négatifs, ainsi que sur les événements liés à leurs tâches ou interpersonnels sur le lieu de travail. On entend par affect positif des sentiments agréables comme l’enthousiasme, l’inspiration et la vivacité. L’affect négatif fait référence à des sentiments désagréables comme la colère, la peur ou le stress. Les événements interpersonnels (positifs ou négatifs) correspondent à des situations impliquant d’autres personnes, comme le fait d’aider quelqu’un, de recevoir un compliment ou d’être en conflit avec un collègue. Enfin, les événements liés aux tâches désignent des événements en rapport avec l’exécution d’une mission, comme résoudre un problème complexe, commettre une erreur ou subir une panne d’ordinateur. 

Les chercheuses de Mannheim ont montré que les états affectifs sur le lieu de travail sont la conséquence de certains événements et qu’ils en déterminent d’autres en aval, y compris au fil du temps. Aux trois instants considérés, elles ont systématiquement observé que les affects positifs prédisaient une augmentation des événements positifs et les affects négatifs une augmentation des événements négatifs trois mois plus tard (aussi bien des événements interpersonnels que liés aux tâches). L’hypothèse est que, selon l’affect, on agit différemment et que les personnes actives contribuent aussi à long terme à la survenue de certains événements sur le lieu de travail. En revanche, au fil du temps, une seule relation significative a été identifiée: les événements négatifs liés aux tâches à t2 prédisaient une augmentation des affects négatifs de t2 à t3. Le modèle des relations réciproques entre les affects et les événements sur le lieu de travail – avec cross-lagged paths d’affects et d’événements dans les deux sens – a tout de même été retenu.

Les organisations feraient mieux de ne pas sous-estimer l’impact des affects sur le lieu de travail. Les émotions positives doivent être activement favorisées, par exemple au moyen d’un comportement de conduite approprié. Quant aux émotions négatives, une aide doit être proposée pour les réduire, par exemple par le biais d’interventions de régulation du stress. 

Etude
Casper, A., Tremmel, S., & Sonnentag, S. (2019). The power of affect: A three‐wave panel study on reciprocal relationships between work events and affect at work. Journal of Occupational and Organizational Psychology.
 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Each email address will be obfuscated in a human readable fashion or, if JavaScript is enabled, replaced with a spam resistent clickable link. Email addresses will get the default web form unless specified. If replacement text (a persons name) is required a webform is also required. Separate each part with the "|" pipe symbol. Replace spaces in names with "_".