29.03.2018

Un salaire jeunesse à la place de l'argent de poche encourage la responsabilité personnelle

Que se passe-t-il lorsque les parents versent à leurs enfants, non pas de l'argent de poche, mais un salaire jeunesse compris entre 100 et 300 francs leur permettant d'assumer de manière autonome certains frais?

Selon une étude de la Haute école de Lucerne et de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse, cette mesure entraîne une gestion raisonnable de l'argent. Les jeunes deviennent en outre plus autonomes et plus responsables concernant les questions financières.

Le concept du salaire jeunesse a été créé par le psychologue et thérapeute familial suisse Urs Abt. Les jeunes reçoivent tôt - idéalement dès 12 ans - plus de compétences et de responsabilités dans différents domaines. Cela inclut un salaire jeunesse mensuel fixe avec lequel ils peuvent payer, par exemple, des vêtements, le coiffeur ou un vélo.

L'étude a révélé que l'introduction d'un salaire jeunesse profite non seulement au jeune lui-même, mais aussi à toute sa famille. Les parents sont soulagés, car il y a moins de conflits au sujet de l'argent. Par ailleurs, ce salaire jeunesse amorce tôt, mais en douceur et volontairement, le processus de détachement des parents. "Le salaire jeunesse est en fait une intervention systémique au sein de la famille", indique la psychologue FSP Andrea Fuchs, présidente de l'association Jugendlohn, qui a fait réaliser l'étude.

Pour en savoir plus