16.05.2018

Proximité des smartphones: réduction des performances

Beaucoup d'entre nous ne pourraient plus se passer de leur portable. Si la possibilité d'accéder en permanence à l'information est source de nombreux progrès dans notre quotidien, les études qui dévoilent la face cachée des portables connectés à internet se multiplient. L'un des effets néfastes de ces appareils est qu'ils nuisent à notre capacité de concentration. Le smartphone nous contraint à la versatilité, car les messages ou alertes que nous recevons nous distraient et nous ­détournent de nos occupations.

La capacité cognitive disponible, autrement dit la capacité du cerveau à déceler et traiter des données dans un certain délai, joue un rôle important dans l'agilité intellectuelle. Pour ­mesurer l'incidence des smartphones sur la capacité cognitive, les chercheurs ont réparti quelque 800 étudiantes et étudiants en trois groupes et leur ont fait passer une batterie de tests sur ordinateur qui exigeaient toute leur concentration.

Dans le premier groupe, les étudiants devaient garder leur smartphone face contre table. Dans le deuxième, ils devaient le ranger dans leur poche. Et, dans le troisième, ils devaient le laisser dans une autre pièce. Tous les participants ont dû mettre leur téléphone en mode silencieux. Les résultats des tests cognitifs sont sans appel : les personnes qui avaient laissé leur portable hors de portée dans une pièce voisine ont été bien meilleures que celles des deux autres groupes. Et l'écart est encore plus manifeste avec les participantes et les participants qui avaient gardé leur smartphone sur la table.

D'après les chercheurs, la capacité cognitive des volontaires était d'autant plus diminuée que le smartphone était proche de sa ou de son propriétaire. Cette expérience prouve que les appareils nous influencent même sans réelle diversion (à l'arrivée d'un message, par exemple). La simple présence du smartphone dans un rayon où l'on peut facilement l'atteindre suffit à diminuer les performances du cerveau, qui est accaparé par l'idée de ne pas prêter attention au téléphone.

Ward, A., Duke, K., Gneezy, A., & Bos, M. (2017). Presence of one's own smartphone reduces available cognitive capacity. Journal of the Association for Consumer Research, 2(2), 140-154. doi : 10.1086/691462