31.07.2018

Le moment où l’on devient parent marque la fin de l’égalité dans le couple

En devenant parents, les couples optent souvent pour un schéma traditionnel, malgré eux. © Shutterstock - Cultura Motion

En Suisse, il existe un fort écart entre les valeurs d’égalité et les pratiques effectives des couples. Un différentiel que le sociologue de l’Université de Lausanne René Levy a récemment mis en évidence dans un article pour la revue Social Change in Switzerland. L’auteur fait la synthèse de trois recherches complémentaires qui permettent de comprendre pourquoi les parcours de vie des femmes en Suisse sont marqués très différemment par la parentalité en comparaison à ceux des hommes.

L’augmentation du taux d’emploi des femmes est en effet souvent pris comme signe de l’égalité croissante entre les sexes. Toutefois, à l’arrivée du premier enfant, l’organisation des familles devient souvent plus traditionnelle avec la réduction, voire l’interruption de l’activité professionnelle de la mère. Selon René Levy, alors qu’une majorité de couples déclarent des valeurs égalitaires au moment de la première grossesse, ils ne sont plus qu’une minorité, quelques mois après la naissance, à rester cohérents avec cet idéal d’égalité dans la répartition effective des tâches domestiques.

Des observations qui s’éclairent à la lumière d’un constat important : différentes raisons structurelles, qu’il serait possible de faire évoluer, participent aujourd’hui notamment à la reproduction de ces inégalités. Le sociologue souligne ainsi l’importance des structures d’accueil extrafamiliales, ainsi que de véritables congés parentaux pour permettre aux couples de réaliser effectivement leur idéal d’équilibre égalitaire entre travail et famille.

Levy, R. (2018). Devenir parents réactive les inégalités de genre : une analyse des parcours de vie des hommes et des femmes en Suisse. Social Change in Switzerland, 14. Retrieved from socialchangeswitzerland.ch. doi : 10.22019/SC-2018-00003

Liens