11.07.2018

Scénarios inventés versus vie réelle

Face à des choix cornéliens, les gens réagissent dans la vie réelle souvent différemment de ce que la théorie suppose. © photocase

En psychologie, les équipes de recherche ont souvent recours à des scénarios inventés pour évaluer la manière dont les gens réagissent face à des dilemmes moraux.

Des mises en scène qui provoqueraient, selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Gand en Belgique, des réactions différentes d'une confrontation des individus à des situations similaires dans la vie réelle.

Selon leurs résultats publiés dans Psychological Science, les personnes ont tendance, dans la vraie vie, à se focaliser davantage sur les conséquences de leurs décisions et moins sur des principes moraux. Pour parvenir à ces résultats, l'équipe de recherche a mis sur pied une expérience s'inspirant du "di- lemme du tramway", qui se conçoit généralement ainsi : une personne peut effectuer un geste qui bénéficiera à un groupe de personnes mais, ce faisant, nuira à une autre personne.

Dans ces circonstances, est-il moral pour la personne d'effectuer ce geste? Un premier groupe de 192 participantes et participants a d'abord dû remplir un questionnaire en ligne concernant une série de dilemmes moraux hypothétiques et mesurant différents facteurs individuels tels que la tendance antisociale, l'empathie, l'identité morale, etc.

Invitées au laboratoire, les personnes ont ensuite été confrontées à une machine à électrochocs connectée à deux cages. Un compte à rebours de 20 secondes indiquait le moment où les cinq souris de l'une des cages allaient recevoir l'électrochoc. Les individus avaient toutefois la possibilité d'activer un bouton pour que l'électrochoc se produise plutôt sur la deuxième cage, ne contenant qu'une seule souris.

Parallèlement, un autre groupe de 83 participantes et participants a répondu au même questionnaire, puis a donné son avis sur différents scénarios hypothétiques concernant les souris. Les résultats ont montré que chez les personnes ayant évalué les scénarios hypothétiques, la probabilité était deux fois plus élevée qu'ils choisissent l'option passive que chez celles ayant été confrontées à la situation réelle. L'équipe de recherche ne remet pas en question l'utilisation de scénarios hypothétiques dans la recherche, mais formule toutefois une mise en garde: les études qui se basent uniquement sur des prises de décisions hypothétiques pourraient manquer des déterminants cruciaux du comportement humain dans la vie réelle.

Bostyn, D. H., Sevenhant, S., & Roets, A. (2018). Of mice, men, and trolleys : Hypothetical judgment versus real-life behavior in trolley-style moral dilemmas. Psychological Science. doi : 10.1177/0956797617752640

Liens