06.11.2018

Pour consolider les souvenirs moteurs, rien de tel que faire de l’exercice

Les participants ont appliqué divers degrés de force sur une manette : l’expérience a montré que l'exercice physique induit un état cérébral optimal pour consolider les souvenirs moteurs. © Shutterstock.com - George Dolgikh

La pratique d’exercices physiques juste après l’acquisition d’une nouvelle habileté motrice favorise son maintien sur le long terme. Des chercheurs de l’Université McGill au Canada ont publié dans NeuroImage la première étude démontrant qu’une seule séance d’exercices cardiovasculaires de quinze minutes accroissait la connectivité et l’efficience cérébrale.

Les chercheurs ont demandé aux participantes et aux participants d’effectuer différentes tâches. La première consistait à saisir une sorte de manette de jeu vidéo et à appliquer divers degrés de force pour déplacer un curseur vers le haut ou le bas. Une tâche suivie d’une période d’exercice ou de repos de quinze minutes. Ils devaient ensuite effectuer une version abrégée de cette même tâche à intervalles de 30, 60 et 90 minutes après une période d’exercice ou de repos. Pendant ce temps, les chercheurs mesuraient l’intensité de leur activité cérébrale. Au cours de la dernière phase de l’étude, les participantes et les participant ont répété la première tâche huit et 24 heures après l’avoir effectuée pour la première fois, afin que les chercheurs puissent comparer l’activité et la connectivité cérébrales une fois les souvenirs moteurs consolidés.

Résultat ? Les personnes ayant fait de l’exercice étaient systématiquement capables de répéter la tâche plus efficacement et moyennant une activité cérébrale moindre que celles qui s’étaient reposées après. Fait encore plus significatif : cette activité cérébrale moins intense est synonyme de meilleur maintien de l’habileté motrice après 24 heures. Ces résultats donnent donc à penser, selon les chercheurs, que la pratique d’une activité physique intense, même si elle est de courte durée, peut induire un état cérébral optimal pendant la phase de consolidation des souvenirs moteurs.

Une découverte qui pourrait en principe permettre d’accélérer la récupération des habiletés motrices chez les victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC), par exemple, ou chez les personnes victimes de problèmes de mobilité après un accident.

Dal Maso, F., Desormeau, B., Boudrias, M.-H., & Roig, M. (2018). Acute cardiovascular exercise promotes functional changes in cortico-motor networks during the early stages of motor memory consolidation. NeuroImage, 174, 380–392. doi : 10.1016/j. neuroimage.2018.03.029

Liens