Communiqués de presse

Image
tarif

Neuropsychologie: le Conseil fédéral approuve la convention tarifaire

Le Conseil fédéral a approuvé lors de sa séance du 19 mars 2021 la convention tarifaire qui réglemente la rémunération des prestations de neuropsychologie diagnostique prises en charge par l’assurance obligatoire des soins. Cette convention, qui a été conclue entre les partenaires tarifaires, entre en vigueur le 1er avril 2021. Tous les partenaires tarifaires impliqués se réjouissent de l’approbation rapide de la convention qu’ils avaient soumise en commun au Conseil fédéral l’été dernier.
Le Conseil fédéral a approuvé lors de sa séance du 19 mars 2021 la convention tarifaire qui réglemente la rémunération des prestations de neuropsychologie diagnostique prises en charge par l’assurance obligatoire des soins. Cette convention, qui a été conclue entre les partenaires tarifaires, entre en vigueur le 1er avril 2021. Tous les partenaires tarifaires impliqués se réjouissent de l’approbation rapide de la convention qu’ils avaient soumise en commun au Conseil fédéral l’été dernier.
Image
hürden

Adoption du modèle de la prescription - une grande joie pour les associations de psychologues

La Fédération Suisse des Psychologues (FSP), l’Association Suisse des Psychothérapeutes (ASP) et l’Association Professionnelle Suisse de Psychologie Appliquée (SBAP) sont ravies de la décision prise aujourd’hui par le Conseil fédéral sur la nouvelle réglementation de la psychothérapie effectuée par des psychologues. L’instauration du modèle de la prescription peut remédier à l’insuffisance de l’offre de prise en charge dans les régions rurales ainsi que pour les enfants et les adolescents. La seule réserve des associations de psychologues concerne la limitation de la durée des thérapies à quinze séances par prescription.
La Fédération Suisse des Psychologues (FSP), l’Association Suisse des Psychothérapeutes (ASP) et l’Association Professionnelle Suisse de Psychologie Appliquée (SBAP) sont ravies de la décision prise aujourd’hui par le Conseil fédéral sur la nouvelle réglementation de la psychothérapie effectuée par des psychologues. L’instauration du modèle de la prescription peut remédier à l’insuffisance de l’offre de prise en charge dans les régions rurales ainsi que pour les enfants et les adolescents. La seule réserve des associations de psychologues concerne la limitation de la durée des thérapies à quinze séances par prescription.
Image
Psychotherapie

La demande de soutien psychologique a encore augmenté lors de la deuxième vague

La charge psychique s’est nettement accrue au cours de la deuxième vague de Covid-19. C’est le constat d’une enquête menée par les associations de psychologues FSP, ASP et SBAP, à laquelle ont participé 1700 psychologues. Deux tiers des psychothérapeutes sondés doivent régulièrement refuser, par manque de capacités, des malades psychiques qui recherchent un traitement. Plus de 80% des psychothérapeutes indépendants indiquent même que des personnes en détresse psychique renoncent à suivre une thérapie pour des raisons financières. Il est désormais urgent de combler les lacunes de prise en charge déjà identifiées avant la pandémie.
La charge psychique s’est nettement accrue au cours de la deuxième vague de Covid-19. C’est le constat d’une enquête menée par les associations de psychologues FSP, ASP et SBAP, à laquelle ont participé 1700 psychologues. Deux tiers des psychothérapeutes sondés doivent régulièrement refuser, par manque de capacités, des malades psychiques qui recherchent un traitement. Plus de 80% des psychothérapeutes indépendants indiquent même que des personnes en détresse psychique renoncent à suivre une thérapie pour des raisons financières. Il est désormais urgent de combler les lacunes de prise en charge déjà identifiées avant la pandémie.
Image
psychotherapie

Lettre ouverte au Conseil fédéral in corpore: Le doublement en huit mois des symptômes dépressifs graves exige des mesures rapides

Le stress mental a augmenté de manière significative lors de la deuxième vague de Covid-19. La proportion de personnes présentant des symptômes dépressifs graves, qui était d’environ 9% pendant le confinement en avril, est passée à 18% en novembre (Swiss Corona Stress Study). Les associations de psychologues sont inquiètes et demandent au Conseil fédéral d'agir rapidement dans une lettre ouverte. Il est urgent de mettre en vigueur le modèle de la prescription pour la psychothérapie effectuée par des psychologues.
Le stress mental a augmenté de manière significative lors de la deuxième vague de Covid-19. La proportion de personnes présentant des symptômes dépressifs graves, qui était d’environ 9% pendant le confinement en avril, est passée à 18% en novembre (Swiss Corona Stress Study). Les associations de psychologues sont inquiètes et demandent au Conseil fédéral d'agir rapidement dans une lettre ouverte. Il est urgent de mettre en vigueur le modèle de la prescription pour la psychothérapie effectuée par des psychologues.
Image
Psychotherapie

La Confédération lèse les psychologues qui effectuent des psychothérapies et leurs patients

La Confédération réagit à la seconde vague de coronavirus et autorise à titre provisoire les psychiatres qui exercent en ambulatoire à suivre entièrement leurs patients à distance. Les psychologues qui effectuent des psychothérapies, en revanche, ne pourront facturer qu’au maximum 360 minutes de consultations téléphoniques (ou par vidéoconférence) par trimestre. Cette décision est injustifiée et lèse les psychologues effectuant des psychothérapies et leurs patients.
La Confédération réagit à la seconde vague de coronavirus et autorise à titre provisoire les psychiatres qui exercent en ambulatoire à suivre entièrement leurs patients à distance. Les psychologues qui effectuent des psychothérapies, en revanche, ne pourront facturer qu’au maximum 360 minutes de consultations téléphoniques (ou par vidéoconférence) par trimestre. Cette décision est injustifiée et lèse les psychologues effectuant des psychothérapies et leurs patients.
Image
PT 1020

Covid-19 et santé mentale – les psychologues davantage sollicités depuis l’été

En période de crise, la santé psychique est particulièrement menacée. C’est notamment le cas dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Selon une enquête menée auprès de 1300 psychologues, la demande de consultation ou de thérapie psychologique a fortement augmenté depuis l’été. Il est donc d’autant plus important d’éliminer les lacunes de prise en charge et les entraves à l’accès existantes. La psychothérapie ambulatoire doit être accessible à tous et financée par l’assurance de base lorsqu’elle est prescrite par un médecin.
En période de crise, la santé psychique est particulièrement menacée. C’est notamment le cas dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Selon une enquête menée auprès de 1300 psychologues, la demande de consultation ou de thérapie psychologique a fortement augmenté depuis l’été. Il est donc d’autant plus important d’éliminer les lacunes de prise en charge et les entraves à l’accès existantes. La psychothérapie ambulatoire doit être accessible à tous et financée par l’assurance de base lorsqu’elle est prescrite par un médecin.
Image
2015-11-25-Wegweiser-Psychotherapie.jpg

La journée mondiale de la santé psychique et l’urgence d’éliminer les obstacles

En période de crise, la santé psychique est particulièrement mise à mal. Il est donc d’autant plus important d’améliorer la prise en charge existante et d’éliminer les entraves à l’accès aux soins. La psychothérapie ambulatoire doit être accessible à tous et elle doit être financée par l’assurance de base si elle est prescrite par un médecin. Le Conseil fédéral doit adopter la modification d’ordonnance requise au plus vite. L’introduction du modèle de la prescription pour la psychothérapie effectuée par des psychologues permettra d’éviter beaucoup de souffrance, mais aussi d’importants coûts économiques.
En période de crise, la santé psychique est particulièrement mise à mal. Il est donc d’autant plus important d’améliorer la prise en charge existante et d’éliminer les entraves à l’accès aux soins. La psychothérapie ambulatoire doit être accessible à tous et elle doit être financée par l’assurance de base si elle est prescrite par un médecin. Le Conseil fédéral doit adopter la modification d’ordonnance requise au plus vite. L’introduction du modèle de la prescription pour la psychothérapie effectuée par des psychologues permettra d’éviter beaucoup de souffrance, mais aussi d’importants coûts économiques.
Image
Psychotherapie

Un accès facilité à la psychothérapie permettra d’économiser plus de 500 millions

Le passage du modèle de la psychothérapie déléguée au modèle de la prescription proposé par le Conseil fédéral engendrera des économies substantielles. Selon le scénario retenu, un accès facilité à la psychothérapie ambulatoire peut permettre d’économiser entre 398 et 730 millions de francs suisses par an. C’est la conclusion d’une nouvelle étude réalisée par le Bureau BASS et le Bureau Conseil et Analyses (B&A). Investir dans la santé psychique de la population suisse est donc une stratégie rentable, y compris dans une perspective purement économique.
Le passage du modèle de la psychothérapie déléguée au modèle de la prescription proposé par le Conseil fédéral engendrera des économies substantielles. Selon le scénario retenu, un accès facilité à la psychothérapie ambulatoire peut permettre d’économiser entre 398 et 730 millions de francs suisses par an. C’est la conclusion d’une nouvelle étude réalisée par le Bureau BASS et le Bureau Conseil et Analyses (B&A). Investir dans la santé psychique de la population suisse est donc une stratégie rentable, y compris dans une perspective purement économique.

La thérapie en ligne doit être accessible à tous de façon égale

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a tranché: malgré le confinement, la prise en charge des psychothérapies à distance par la caisse-maladie restera très limitée. Une décision dont les associations professionnelles réclament la révision. Elles sont soutenues en ce sens par la population: en moins de dix jours, plus de 15 000 personnes ont signé une pétition née d’une initiative privée.
L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a tranché: malgré le confinement, la prise en charge des psychothérapies à distance par la caisse-maladie restera très limitée. Une décision dont les associations professionnelles réclament la révision. Elles sont soutenues en ce sens par la population: en moins de dix jours, plus de 15 000 personnes ont signé une pétition née d’une initiative privée.

La Confédération prend une décision discriminatoire à l’égard des psychologues psychothérapeutes et de leurs patients

À titre provisoire, la Confédération autorise désormais les psychiatres qui exercent en ambulatoire à suivre entièrement leurs patients à distance, par téléphone ou visioconférence. Les psychologues psychothérapeutes, en revanche, ne pourront facturer que 360 minutes de consultations téléphoniques par semestre. Cette décision est indéfendable et constitue une discrimination à l’égard des psychologues psychothérapeutes et de leurs patients.
À titre provisoire, la Confédération autorise désormais les psychiatres qui exercent en ambulatoire à suivre entièrement leurs patients à distance, par téléphone ou visioconférence. Les psychologues psychothérapeutes, en revanche, ne pourront facturer que 360 minutes de consultations téléphoniques par semestre. Cette décision est indéfendable et constitue une discrimination à l’égard des psychologues psychothérapeutes et de leurs patients.