Un pas de plus en matière de professionnalisation

Aurélie Faesch-Despont
Fédération
Mi-juin dernier, la FSP a reçu une reconnaissance «EFQM 2 Star». Une référence internationale en matière de management et d’assurance qualité.

Dans le but d’assurer un développement continu de la Fédération, l’Assemblée des Délégué-e-s de la FSP a fixé pour l’actuelle législature un objectif de «professionnalisation de la gestion de l’association» (objectif 11). Le but étant que la FSP soit gérée selon les principes de gestion modernes et professionnels. La mise en place d’un système de gestion de la qualité d’après le modèle EFQM y est mentionnée comme l’un des outils à mettre en œuvre.

C’est désormais chose faite. Au cours des dernières années, le secrétariat général de la FSP s’est engagé dans la professionnalisation et la structuration de son mode de travail: documentation des processus, analyse des procédures et évaluation de la satisfaction de ses employés et de ses clients, etc. En préparation à la reconnaissance EFQM  visée, la Direction de la FSP a dû se soumettre à une auto-évaluation détaillée de son mode de fonctionnement et rassembler au cours des derniers mois de nombreuses informations pour son dossier de candidature. Une évaluation externe qui concernait principalement les aspects suivants: la stratégie et les principaux résultats, la gestion de la clientèle, la gestion du personnel, la gestion des processus, et la gestion des partenaires (de l’environnement). Le 11 juin dernier, deux experts de la Swiss Association for Quality (SAQ) ont conclu le processus avec une visite sur place. 

Les experts ont alors attesté d’un système de management très mature . Si une amélioration des instruments de suivi, de contrôle et d’analyse est encore nécessaire, la passion et l’engagement perceptibles au sein du secrétariat général les a impressionnés. La reconnaissance obtenue ne marque que le début d’un processus de réévaluation et d’amélioration permanent. «L’actuelle reconnaissance nous donne une base sur laquelle nous pouvons construire. Nous savons désormais où nous nous situons, et avons identifié le potentiel d’amélioration pour l’avenir. Et, d’ici à quelques années, nous pourrons probablement prétendre à un niveau supérieur», conclut Muriel Brinkrolf, secrétaire générale. 
 

Commentaires

Ajouter un commentaire