Les vraies raisons de l’humilité

Aurélie Faesch-Despont
Recherche
Fédération
L’humilité n’a rien à voir avec la minimisation de nos traits positifs et de nos réalisations.

Luca vient de recevoir une récompense, car son employeur  l’a nommé « employé du mois ». Il s’empresse alors de répondre à sa hiérarchie : « Je n’ai fait que mon travail, je n’ai pas besoin de récompense pour cela. » Sa réponse, empreinte d’humilité, vient-elle du fait qu’il sous-estime ses aptitudes et ses réalisations ? C’est souvent ce qu’on a tendance à penser dans ce genre de cas. Des chercheurs de l’Université Duke aux États-Unis viennent toutefois de démontrer que l’humilité n’a rien à voir avec la minimisation de nos traits positifs et de nos réalisations. Ce qui distingue la personne humble de la non humble, selon eux, c’est plutôt la croyance d’une personne que ses traits positifs et ses réalisations ne lui donnent pas droit à un traitement spécial.

Dans deux différentes études, les chercheurs ont demandé à 419 participantes et participants de décrire leurs caractéristiques et/ou des réalisations personnelles dont ils étaient fiers. Ils ont ensuite été invités à les comparer à celles d’autres personnes. Ils ont également évalué la façon dont les autres devraient selon eux les traiter en fonction de cela. Les participantes et les participants ont finalement complété des tests de mesure de l’humilité, de l’estime de soi, du narcissisme, de l’intérêt personnel, de l’identification à l’humanité, d’individualisme/­de collectivisme, et de désirabilité sociale. Les chercheurs ont constaté que l’unique raison qui mène à l’humilité est le fait de considérer que l’on n’a pas à être traité différemment des autres ou de façon spéciale uniquement parce que l’on a réalisé quelque chose ­d’important. 

 

Etude

Banker, C. C., & Leary, M. R. (2019). Hypo-egoic nonentitlement as a feature of humility. Personality and Social Psychology Bulletin. doi: 10.1177/ 0146167219875144

Commenti

Aggiungi un commento