Pour favoriser l’adhésion: mieux vaut miser sur l’empathie

Aurélie Faesch-Despont
Recherche
Fédération
Les mesures de confinement et la vaccination de masse ont été nécessaires pour aplanir les courbes d’infection au Covid-19 dans le monde.

Mais des règles aussi drastiques ne sont pas sans impact sur la santé mentale globale. Et posent un grand défi aux autorités : comment maintenir, sur le long terme, la motivation des individus à adopter des comportements autoprotecteurs et prosociaux ? La psychologie a un rôle important à jouer pour mettre en évidence les aspects qui peuvent protéger les individus des effets secondaires négatifs du confinement et, en même temps, favoriser le respect des règles de santé publique.
 
Des études ont déjà démontré que, au-delà des arguments d’autoprotection, la motivation à se confiner peut aussi être altruiste. Selon les auteur‑e‑s d’une nouvelle étude publiée dans Scientific Reports, le rôle de la motivation prosociale a toutefois été sous-­estimé dans l’actuelle pandémie. Dans leur étude, le psychologue FSP Nicola Grignoli et ses collègues montrent que le degré d’empathie pour les plus vulnérables joue un rôle clé.

Ainsi, au moyen de deux études rétrospectives, l’une portant sur la population générale et l’autre sur des patientes et des patients testés positifs au Covid-19, l’équipe de recherche a constaté que, au même titre que l’exposition aux risques pour la santé, l’empathie affective constituait un prédicteur important de l’acceptation des mesures de confinement. Les caractéristiques sociales (telles que l’âge, le sexe, la composition du ménage, l’état de santé général, les maladies chroniques, la profession et l’éducation), ainsi que la détresse psychologique n’ont quant à elles pas d’impact significatif sur l’acceptation du confinement.

Ces résultats soutiennent la nécessité, lors de l’information du public, de mettre l’accent sur les comportements altruistes plutôt que sur des messages induisant la peur.

Petrocchi, S., Bernardi, S., Malacrida, R., Traber, R., Gabutti, L., & Grignoli, N. (2021). Affective empathy predicts self isolation behaviour acceptance during coronavirus risk exposure. Scientific Reports, 11:10153. doi: 10.1038/s41598-021-89504-w

Commenti

I commenti mirano ad avviare un dialogo costruttivo, favorire la formazione dell’opinione e lo scambio di idee. La FSP si riserva il diritto di rimuovere i commenti che non rispondono a questi obiettivi.

Aggiungi un commento